AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I know who you are but what am I ? [PV: Léonidas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Victoria Castallo

avatar

Messages : 28
Points : 65
Date d'inscription : 22/04/2015
DC ? : nope
Avatar : Marie Avgeropoulos
Disponible au rp : yep

MessageSujet: I know who you are but what am I ? [PV: Léonidas]   Sam 2 Mai - 20:15

I know who you are but

what am I ?


Léonidas Olfolke | Victoria Castallo




-----------------------------------------------


Le réveil sonna me tirant de force des limbes du sommeil. 6:30. Lundi. Première journée de travail d'une longue semaine. Les vacances étaient finies depuis trois bonnes semaines mais j'avais encore du mal à me remettre dans la routine du quotidien. Je me levais en vitesse sortant du cocon protecteur des bras de mon petit-copain, chose rare je dois l'admettre mais ma colocataire avait absolument besoin de tout l'appartement pour fêter je ne sais quoi, et je filais sous la douche. Nous avions passé la nuit dans la forêt à courir comme des dératés et à user nos crocs puissants à la chasse. J'avais l'impression de mettre endormie seulement dix petites minutes tellement j'étais engourdie. L'eau froide me fit du bien pour achever de me sortir de l'état semi-comateux dans lequel j'étais. Cinq minutes plus tard je ressortais, me séchais les cheveux et finissais de m'habiller d'un jean moulant et d'un débardeur simple noir. Dans la chambre,  Armando n'avait  toujours pas bougé d'un pouce, ronflant comme une locomotive à vapeur. Je lui balançais une de ses pantoufles à la figure pour le réveiller. Lui aussi devait bosser. Il grogna, se retourna mais je n'avais pas le temps d'attendre qu'il veuille bien bouger ses fesses. Je filais dans le salon, attrapais mes chaussures, les enfilais en  sautillant jusqu'à la porte d'entrée. Je passais ma veste de cuir sur mes épaules, chippais une tranche de pain d'hier sur la table et refermais derrière moi.
Le travail au Moon's n'était pas de tout repos. Je commençais à sept heures et j'en avais poutres toute une journée de service et de nettoyage sans compter les extras du soir. Un truc que le patron avait inventé. Une sorte d'after sensé arrondir les caisses du café, embaucher un autre employé et nous permettre de nous reposer plus pour le même salaire. Au final ça ne nous servait qu'à organiser des mini-concerts, passer une soirée merdique à surveiller que les petits voyous qui reste jusqu'à deux heures du matin n'embarquent rien et observer et servir les ivrognes qui permettent au patron de s'en mettre plein les poches de jour comme de nuit. Mais bon bref, je suis pas sensé avoir un avis là dessus surtout si je veux garder mon poste.
J'arrivais enfin légèrement essoufflée devant la porte de la réserve, entrais dans les cuisines, passais ma carte pour signaler ma présence et nouais le demi tablier autour de ma taille. Première étape nettoyer l'espace. Chiffon, produits nettoyants, gants. Passer chaque table au peigne fin puis passer le balais, sortir la poubelle à l'arrière de l'établissement, regarder le chef cuisiner pour finir par mettre le couvert sur chaque table. Ensuite il fallait ouvrir et tout ça en une petite demi-heure.
J'ouvrais le rideau de fer de l'extérieur et retournais la pancarte "open" . Voilà. C'était fait. Il ne restait plus qu'à attendre les clients. Je respirais une bouffée d'air frais du matin tandis que la ville s'éveillait lentement. Les volets s'ouvraient et je tirais les rideaux pour laisser entrer le soleil timide. Les gens descendaient dans la rue et les premiers habitués entraient pour leur café quotidien. Je passais derrière le comptoir et servait un café serré, un thé à la menthe ou encore un petit chocolat viennois tout en discutant avec les clients. Comment allaient leurs familles, les enfants, le boulot, s'ils avaient des projets pour les prochains congés payés.
Puis les autres clients viennent tandis que les premiers filent au bureau. Et peu à peu le café se remplit entre les départs et les arrivées. Ceux qui prennent la recette de petit déjeuner, ceux qui se contentent d'une petite boisson, ceux qui prennent leur repas à emporter. Je n'ai plus une minute à perdre.
Proposer un place. Amener le menu. Prendre la commande. Servir. Débarrasser. Nettoyer. Et rebelotte.



 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I know who you are but what am I ? [PV: Léonidas]   Dim 3 Mai - 18:52


Voilà déjà quelques mois que Léonidas s’est installé à Beacon Hills. Il se porte bien, il tente toujours de trouver une meute potable, qui lui permettrait de dominer le monde, s’il fallait. Mais pour l’instant, les recherches restent des recherches. Léonidas a eut le temps de rencontrer beaucoup de personnes, plus ou moins normales. Mais surtout, il l’a rencontré. Cette femme, plutôt attirante, mais surtout particulière. Il l’a bien senti, elle n’est pas humaine. Il sait qu’elle n’est pas non plus louve, et bien évidemment, cela l’intrigue. Existerait-il d’autre créature que les loups-garous en ce bas monde ?
Léonidas se prend à espérer que les vampires et ces conneries ne soient pas véritables. Cela serait tellement stupide, on tomberait dans un roman bas de gamme de bit-lit, et ça il n’en voulait pas. Et ce, même si sous certains aspects il ressemblait beaucoup au cliché du mâle dominant que l’on retrouvait dans ce genre de bouquins débiles.
Respectant la littérature, malgré ses aspects sauvages, et même s’il sèche à moitié les cours, Léo n’apprécie pas ce genre de livres idiots.
Mais passons, le voilà qui trouve le moyen de retrouver cette fille à l’odeur étrange, et repoussante.
Pourquoi repoussante ? Parce qu’à bien la sentir, elle avait l’odeur du chat. Ces animaux désagréables qu’il avait du mal à voir en peinture, depuis qu’il était devenu un loup. Une odeur féline, et étrange. Pas commune. Sa curiosité le poussait donc à chercher à savoir.

C’est ainsi qu’il se retrouva dans ce bar, grâce aux informations qu’il avait pu retrouver sur cette femme.
Le Moon’s. Un nom en somme ironique, qui lui plu, et qui lui donna le sourire, alors qu’il entrait dans l’établissement. Son sourire était plus sarcastique que véritablement enjoué. C’est juste que sur le coup, de voir cette coïncidence, cela l’avait amusé.

Il était levé de bon matin, juste parce que pour une fois, l’homme s’était dit qu’il pouvait aller en cours, mais que de fait, il aurait cours plus tard, donc qu’il n’avait pas franchement besoin de se presser. Il pouvait prendre son temps, et au moins se boire une petite boisson avant d’aller suivre des cours longs, et couverts d’odeur d’humains, et de stress.

Il entra, et reconnu immédiatement la personne qu’il cherchait. De toute façon, parmi la petite foule qu’il y avait déjà dans le bar, il su déceler son odeur sans problème. Léonidas se dirigea vers la brune au teint hâlé. Il s’assit sur une chaise qui faisait face au comptoir, et lui offrit un sourire charmant, mais que l’on sentait facilement qu’il était forcé. Il n’était pas là pour draguer, il était là pour savoir.
D’ailleurs, il ne tourna pas autour du pot, et se montra même plutôt malpoli.

- Un café, et une réponse. Qu’est ce que tu es exactement ?

Sa question avait été prononcée plus doucement. Il était direct, mais pas idiot : répandre l’information que le surnaturel existe avec autant de détachement, cela aurait été complètement stupide. Surtout avec des chasseurs qui rôdent dans la ville.

- Et le café, sans sucre, ni rien, si possible.

Il l’aimait cru. Puissant. Amer.
Et cela ne lui donnait aucune raison d’être poli, apparemment. Léonidas n’était décidément pas une bonne personne.

[Bon post avec peu d’action mais voilà voilà… Désolé]
Revenir en haut Aller en bas
Victoria Castallo

avatar

Messages : 28
Points : 65
Date d'inscription : 22/04/2015
DC ? : nope
Avatar : Marie Avgeropoulos
Disponible au rp : yep

MessageSujet: Re: I know who you are but what am I ? [PV: Léonidas]   Lun 8 Juin - 19:59

I know who you are but

what am I ?


Léonidas Olfolke | Victoria Castallo




-----------------------------------------------


Le jeune homme était entré sans un mot faisant presque brusquement taire les conversations joyeuses et les éclats de rire du matin. Avant même qu'il ait posé ses fesses sur l'un des hauts tabourets longeant le comptoir du bar en chêne massif je savais qu'il n'allait pas me plaire. Je ne savais pas si cette pensée était due à son sourire crispé sur son visage de marbre, tellement faux que même le meilleur illusionniste du monde n'aurait pu lui donner un semblant de sincérité. Ou si c'était l'impression désagréable qui s'écoulait de lui tout autour, criant à mon instinct de fuir au plus vite. Dans son regard on devinait sans le moindre soucis l'autorité naturelle et d'autant plus révoltant qu'il dégageait. J'en avais la mâchoire crispée et les jointures de mes doigts serrant mon chiffon blanches. D'une certainement manière sans m'en rendre compte une effluve de peur m'ordonnait de me tenir prête à lui sauter à la gorge les crocs dans son cou. Ceux-ci d'ailleurs avaient bien du mal à rester en place et mn côté animal risquait à tout moment de bondir pour lui cracher à la figure. Je ne savais pas ce qu'il faisait là mais c'était mon terrain.

- Un café, et une réponse. Qu’est ce que tu es exactement ? Souffla-t-il comme s'il avait peur qu'on l'entende.

Un café? Il avait de sacrées manières. Mais le client est roi blablabla et toi ferme-la. Elle se retourna pour lui préparer sa boisson avec ce sourire accueillant marque de fabrique de la maison.

- Et le café, sans sucre, ni rien, si possible.

Décidément... Ce devait être un gosse de riche grincheux qui a l'habitude qu'on lui accorde tous ses petits caprices. Ou alors un mec en pleine rechute après une cuite. Dans ce cas là, il faut mieux éviter le café. Mais bon je dis ça je dis rien et je pose la tasse devant lui pour retourner à mes verres sortis tout juste du lave-vaisselle. Si c'était une véritable question alors il devait sûrement être un fils à papa complètement imbibé. Qu'est-ce que tu es exactement? ... je suis sensée répondre quoi à ça moi? Je fais et j'ai fais plein de choses mais j'ai pas encore donné dans les cours du soir pour apprendre à communiquer avec un con qui a prit une bière de trop.
Je relève la tête avec l'envie furieuse de lui répondre amèrement "Je suis une fille crétin, ça se voit non? A ton âge t'es sensé pouvoir faire la différence tu penses pas?"
Mais je me contente d'embrasser la salle du regard en l'évitant soigneusement. Vraiment je n'aimais pas cet homme et j'avais hâte qu'il se lève poser ses questions débiles à d'autres. Je n'avais aucune intention de le laisser gâcher ma journée.




 



[Post court également j'espère que ça t'ira quand même. Désolé. Je me rattraperai sur la prochaine]

_________________


Dernière édition par Victoria Castallo le Jeu 11 Juin - 16:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I know who you are but what am I ? [PV: Léonidas]   Jeu 11 Juin - 13:18


I know who you are but what am I ?

Il attendait son café avec une impatience non dissimulée. Limite s’il ne claquait pas des doigts sur la table pour faire imposer son envie d’avoir ce café et sa réponse.
Sauf que la brune, paraissait vouloir l’ignorer puisque bien évidemment, elle se tût. Pourtant, il avait senti ce malaise qui s’était crée entre eux deux.
Mais finalement le café arriva, sans mot, sans une parole, offrant une bouffée de silence à l’alpha qui comprend que pour décrocher des phrases à cette fille, il va devoir s’y prendre autrement. Léonidas est du genre bougon sur le coup. Il n’a pas l’habitude qu’on rechigne à lui obéir, soit parce qu’il fait peur soit parce qu’il est charmant. De fait, comprenant que sa réponse n’est pas prêt de venir il attend.
Il ne va pas se laisser abattre, bien évidemment, mais il réfléchit aux mots qu’il pourrait employer, au ton qu’il utilisera quand il les laissera sortir de sa bouche. Léo n’est pas juste un idiot voulant du pouvoir, il peut aussi être quelqu’un de réfléchi. Enfin parfois.

Alors qu’un client arrive au bar, s’installe et commande, c’est là que le loup revient à la charge, aussi brutalement que possible, pendant qu’il regarde la serveuse aux yeux magnifiques – car admettons le : elle n’est pas du genre à le laisser indifférent -. Son ton est toujours aussi inquisiteur, seulement, il baisse la voix, histoire que l’imbécile qui vient d’entrer n’entende rien, ou ne comprennes pas tout.

- J’aimerais que tu me répondes. Ce que tu es. Ce n’est pas une odeur d’humain ou de loup que je perçois. C’est plus félin.

Et il avait horreur des félins.

- Qu’est ce que tu es donc ?

Tout en disant cela, Léonidas daigna prudemment porter ses lèvres au breuvage encore fumant. Pas qu’il craignait que le liquide soit empoisonné, simplement qu’il détestait quand il se brûlait les lèvres à cause d’un café trop chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Victoria Castallo

avatar

Messages : 28
Points : 65
Date d'inscription : 22/04/2015
DC ? : nope
Avatar : Marie Avgeropoulos
Disponible au rp : yep

MessageSujet: Re: I know who you are but what am I ? [PV: Léonidas]   Jeu 11 Juin - 16:46

I know who you are but

what am I ?


Léonidas Olfolke | Victoria Castallo




-----------------------------------------------


Plus j'essayais de l'ignorer, plus sa présence était imposante. Son impatience s'étalait autour de lui comme un tapis de stress sauvage. Son odeur me prenait à la gorge comme un étau métallique qui m'empêchait de respirer. J'en avais presque les larmes aux yeux. Il sentait une odeur brute, désagréable, piquante et épaisse avec un soupçon de relents bien définis, une odeur sauvage et indomptable, une odeur qui affolait mon système nerveux, une odeur qui m'entourait et m'empêchait de m'enfuir, complètement en contradiction avec l'image qu'il donnait. J'étais prête à croire que c'était juste un mec qui revenait de la salle de sport mais il y avait un hic: elle était pas ouverte avant 11 heures. Et puis les autres l'auraient forcément remarqué. Or il se prélassait sur sa chaise, aussi instable qu'une pile électrique. Lorsque je déposais sa commande devant ses mains avides c'était à peine s'il ne lâchait pas un de ces commentaires acerbes sur le personnel défaillant qu'on me servait habituellement. Excusez moi d'avoir du travail!

- J’aimerais que tu me répondes. Ce que tu es. Ce n’est pas une odeur d’humain ou de loup que je perçois. C’est plus félin. dit-il sans même essayer d'y mettre les formes.

Je m'occupais d'abord de mon nouveau client le temps que mon coeur cesse de battre la chamade et que mon cerveau se mette enfin en marche pour trouver un moyen de s'esquiver.

- Qu’est ce que tu es donc ?

Je passais le chiffon sur le bois verni du bar histoire de gagner quelques précieuses secondes. Tant pis il faudra improviser sur le coup. Mes mains tremblaient légèrement. Comment pouvait il parler de ça délibérément? De toute évidence, ce n'était pas une coïncidence. Lui aussi c'était un special. Qu'avait-il dit? Loup? Peut être. Plus du chien que du prédateur.

- Félin? Vous êtes très bon observateur monsieur. Nouvelle eau de toilette de chez Chanel. J'aime beaucoup, heureuse que cela vous plaise. répondis-je avec un clin d'oeil

Il fallait que je me le mette dans la poche. Quitte à regretter la suite. Faire confiance à mes cartes dans ce petit jeu du chat et de la souris. Mais cette fois ce n'est pas moi le chat. Un petit sourire pointe sur mon visage à cette pensée, celui que je réserve lorsque je veux obtenir quelque chose de mon Army'. Je me penche un peu en avant, les avant-bras sur le comptoir, lui laissant délibérément la vue plongeante sur mon débardeur, et lui glissais un morceau de papier griffonné en cachette à la hâte.

- La jeune fille blonde à la troisième table près de la fenêtre. Elle n'osait pas vous le donner personnellement. Apparemment elle vous aime bien. Vous devriez aller la voir.  

Première étape l'éloigner le plus possible. Il faut que je respire.



 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I know who you are but what am I ? [PV: Léonidas]   Ven 12 Juin - 13:18


I know who you are but what am I ?

Elle avait plutôt intérêt à répondre parce qu’il ne se décrocherait pas avant d’avoir obtenu ce qu’il voulait. Parce que Léonidas était comme ça : il ne se décrochait jamais de rien, et de fait ne lâchait pas prise même quand on lui sommait de le faire.
Seulement elle eut tout de même la dignité de lui répondre, bien que de fait, ce fût assez vague. Léonidas le prit presque comme une insulte d’ailleurs, comme une moquerie. Elle se foutait de sa poire, et il détestait cela.
Sauf que plutôt que de grogner et de l’agresser, il décida d’attendre. Peut-être qu’en disant cette phrase elle approuvait le fait qu’elle était quelque chose de félin. De toute façon, son odeur la trahissait, elle n’était pas loup. De fait, cela apportait juste le fait qu’ainsi d’autres choses que les loups existaient.
Léonidas la voit qui se met en valeur, comme pour le charmer, comme pour détourner son attention. Oh, bien sûr, il doit bien admettre qu’elle a de quoi. Ses formes semblent voluptueuses et particulièrement charismatiques, mais. Mais il n’est pas là pour ça.
Il est ici pour des réponses, et autant dire que s’il doit agir avec force il ne se retiendra pas. Pourtant ce n’est rien, cette fille a juste à lui expliquer ce qu’elle est, et il lui foutra la paix. Seulement, cela semble bien difficile puisqu’elle ne le fait pas.
Il sent qu’elle veut se débarrasser de lui le plus vite possible. Mais si elle croit qu’il va se laisser faire, elle se fout le doigt dans l’œil.
Aussi, quand elle lui donna un papier, il s’en saisit, en observa son contenu et déchira le morceau sans perdre de temps.

Son regard glacial retourna bien vite en direction de cette serveuse qui décidemment ne voulait rien lui dire. Il termina son café brutalement, limite cul sec, malgré la chaleur et l’amertume de la boisson. Il termina sa tasse comme on termine un verre d’alcool. D’ailleurs, c’était peut-être bien ce dont il avait besoin là maintenant.

- Je déteste qu’on se foute de ma poire.

Sa voix qui n’était déjà pas bien douce, était plus rauque que jamais. Plus qu’un cri, ou une exclamation, c’était une sorte de râle qu’il venait de produire. Une phrase marmonné entre les dents, celles-ci étant serrées et remplie de haine.

- Tu peux bien me montrer ton cul que je m’en fouterais.

Vraiment, Léonidas n’était pas correcte dans son genre, et ce type de phrase aurait pu s’éviter. Seulement, il perdait la patience qu’il ne possédait pas, et voulait rapidement en finir.
Heureusement, il avait encore prononcé ces mots à voix basse. Il était peut-être énervé, mais pas fou.

- Tu vas me dire ce que tu es, exactement, où j’arrête d’être gentiment assit sur cette putain de chaise.

Cette menace était à prendre au mot. Après tout, le loup n’avait qu’une envie : se lever, l’attraper par le col, et lui faire comprendre combien il était puissant.
Et ce, même si une inconnue manquait à son équation : elle n’était pas loup, donc ni alpha ou bêta.
Sa force l’égalait-elle ou était-elle bien plus puissante ou bien plus faible ?

[Désolé pour la vulgarité de Léo, moi même je m'y attendait pas o_o]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I know who you are but what am I ? [PV: Léonidas]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I know who you are but what am I ? [PV: Léonidas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ikariam
» [MISSION] Chasse aux déloyaux [Josh / Léonidas / Raphaël]
» Cael - Léonidas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Services et Loisirs :: Le Moon's-
Sauter vers: